Gérer son entreprise

Les 4 étapes pour devenir artiste professionnel sans risque

Devenir artiste professionnel

8 septembre 2023

Vous souhaitez vous lancer en tant qu’artiste professionnel mais vous l’impression que c’est trop risqué ? Qu’il faut quitter son activité actuelle et se mettre en danger ?

Ceci est un mythe ! Pas besoin de démissionner et de changer de vie. Ce que nous conseillons c’est d’avancer sur son projet en parallèle de son activité actuelle.

Nous vous expliquons ici les étapes pour préparer votre projet sereinement, et ce, dès aujourd’hui.

C’est parti ⤵️

1- Trouver du temps pour son projet

C’est un prérequis avant votre phase de test. Un de vos objectifs principaux sera de trouver du temps pour votre projet. Ce défi semble basique mais il est clé pour tester votre motivation et la solidité de votre projet sur le long terme.

Et c’est tout à fait possible ! Même quand on a une activité à temps plein.

Je vous donne deux exercices concrets pour dégager un créneau dans vos semaines.

Exercice #1 pour se dégager du temps

  • Collectez sincèrement des données sur votre temps passé pendant 1 à 3 semaines.
    Ne vous voilez pas la face, on cherche des données réalistes. Notez heure par heure ce que vous faites concrètement.
  • Faites une analyse détaillée de votre semaine type.
  • Tirez-en les conclusions quant à votre disponibilité réelle.

J’ai fait cette analyse il y a plusieurs années, j’ai pris un carnet et noté heure par heure. J’ai noté combien de temps je passe à regarder mon téléphone, à regarder des séries, à faire chaque tâche… On peut aussi effectuer cette analyse avec une application comme Rescue Time.

Au bout de ces trois semaines de données sincères, j’ai eu un électrochoc ! Plus de 20h dans le mois rien que sur Youtube ! 6h sur ma boîte mail ! Clairement, même si j’avais l’impression d’être un peu débordée, il y avait du temps à gagner.

Attention, il n’est pas question de se juger. Nous cherchons des faits. Il n’y a rien de mal ou de bien à passer du temps sur telle ou telle chose. Il s’agit d’analyser son planning pour trouver du temps, c’est tout.

Exercice #2 pour se dégager du temps

Identifiez votre créneau d’heure boost, ce moment où vous êtes particulièrement efficace dans une journée.
Certaines personnes travaillent très bien tôt le matin, d’autres le soir quand tout le monde est couché, d’autres entre midi et deux… Cela dépend aussi des périodes de notre vie.
À vous de comprendre ce créneau où vous êtes efficace.
Calez-le dans votre agenda pour les prochaines semaines ! Vous le notez comme un rendez-vous.

Voyez cela comme un test en lui-même. Si après cette analyse vous vous dites “je n’ai objectivement pas le temps”, s’il y a aucune heure dans la semaine que vous pouvez prendre pour votre projet, c’est que ce n’est pas le bon moment.

Et c’est très bien aussi ! Votre art peut rester un hobby, pour le moment ou pour du plus long terme.

Il faut avoir en tête que trouver du temps dans son planning, c’est un “petit” problème par rapport aux difficultés que vous rencontrerez peut-être en tant qu’entrepreneur.

Au début, trouver ce temps paraît insurmontable mais c’est en réalité comme toutes les habitudes : il s’agit de miser sur la régularité. En planifiant le même créneau toutes les semaines, on construit une routine. On arrive mieux à s’y tenir et ça va devenir instinctif.

C’est beaucoup plus facile de se dire “chaque matin de 6h30 à 7h, je peins 20min” plutôt que “j’essaye de peindre 5 fois cette semaine”. Si on arrive à trouver 1, 2 ou 3h dans son planning chargé, on est sur la bonne voie.

2- La phase de tests

Objectif : connaître ses aspirations professionnelles

Avant de parler de création d’entreprise, prenez le temps d’explorer votre passion et votre créativité. On parle de concret et non de rester bloqué dans une phase de réflexion. Nous voyons souvent des artistes échafauder leur carrière dans leur tête sans jamais passer à l’action.

Or le plus important c’est de passer à l’action ! Et c’est finalement très simple, car il est avant tout question de son art.

L’objectif de cette étape est de se familiariser avec différentes façons de vendre son art. Puis, d’en retirer ce qui vous plait, ce qui vous déplait. Il s’agit de faire des tests, de créer comme si vous étiez en situation professionnelle.

C’est compliqué de deviner les contraintes d’une activité. L’exploration et les tests sont essentiels pour les connaître et se connaître.

Les projets tests : créer de manière professionnelle et concrète

Qu’est-ce qu’un projet test ?

Pour aller plus loin dans la professionnalisation de son art et ne pas rester indéfiniment à l’étape d’exploration, il faut se plonger dans le projet que l’on souhaite vendre.

L’objectif est de se mettre en situation et travailler sur ce projet, comme si vous aviez déjà une commande. Inutile donc d’attendre son premier client pour commencer. Vous pouvez commencer avant !

Comprendre le process, les tâches associées à ce projet et analyser comment nous nous sentons : tout cela vous aidera à affiner ce projet.

Comment trouver un projet test ?

3 étapes pour déterminer votre projet test :

  • Listez les façons de travailler autour de votre art qui vous inspirent.
  • Déterminez quelle serait une offre que vous pourriez proposer à partir de cela. Quel serait le sujet ? Ce que vous auriez à livrer à votre client ? Votre rôle ?
  • Enfin, listez concrètement ce que cela implique au niveau de la réalisation ? Quelles tâches cela nécessite ?

Ne vous arrêtez surtout pas si vous identifiez des compétences qu’il vous manque aujourd’hui !

Imaginons que votre projet soit de vous lancer dans la création de faire-part sur mesure. Quelles seraient les tâches inhérentes à une commande de ce type ? Par exemple : peindre les éléments du faire-part (en fonction de la demande de votre client, de photos fournies, de leurs choix de couleurs…), le numériser, faire la mise en page, préparer son fichier pour l’impression (dimensions, exportation pour l’imprimeur…), choisir un imprimeur…

Détaillez autant que possible pour vous projeter à fond dans l’ensemble du travail à fournir.

Réaliser son projet test

Choisissez l’un des projets de la liste précédente et réalisez-le.

Nous vous donnons ci-dessous quelques idées. Rappelez-vous qu’elles sont indicatives, il existe autant de projets tests que de projets professionnels :

  • Réaliser un faire-part de mariage pour son entourage
  • Donner un cours à quelques amis
  • Imaginer le nouveau packaging d’un produit d’une marque que l’on aime
  • Réaliser la couverture d’un futur numéro de notre magazine préféré
  • Interpréter avec son style une photo d’un animal de compagnie
  • Exposer ses oeuvres lors d’une soirée chez des amis

Faites autant de tests que vous envisagez de pistes de projets. Et profitez des sollicitations. Acceptez les projets qui vous feraient voir d’autres façons d’explorer votre art (s’ils vous intéressent dans l’absolu bien sûr).

Ne pas se demander si des clients seraient intéressés par ces projets. Se concentrer sur le process et ses sentiments sur ce dernier.

Analyser ses explorations créatives

Après avoir réalisé votre (ou vos) projets tests, prenez un temps de recul. Posez-vous des questions. Et notez vos réponses à l’écrit. C’est important de ne pas faire cet exercice mentalement. En écrivant vous vous poussez à élaborer vos réponses, à lister plusieurs points et à en tirer des ajustements possibles.

Les questions à se poser :

  • Qu’est-ce que j’ai aimé faire ? Qu’est-ce que j’ai préféré ?
  • Qu’est-ce que je n’ai pas aimé ?
  • Y a-t-il des points rebutants voire rédhibitoires ?
  • Est-ce que ces éléments peuvent être aménagés ou sont-ils inhérents à cette activité ?
  • Est-ce que je m’imagine faire de nombreux projets similaires ?
Professeur d'art qui anime un atelier

Mon expérience avec les projets tests

Avant de créer son statut et d’être certaine de son projet de cours vidéo, je suis passée par toutes ces étapes. J’ai testé de nombreuses façons de vendre son art. J’ai créé des logos, donné des conférences dans des écoles, animé des ateliers, réalisé des faire-part de mariage pour moi ou mon entourage…

Voici quelques informations précieuses que j’en ai tiré :

  • J’ai accepté des propositions pour des prestations que je n’aurai jamais pensé proposer, cela a ouvert mes perspectives sur les possibilités.
  • J’ai pu mettre de côté mon syndrôme de l’imposteur en acceptant une proposition de conférence. Avant, je pensais qu’il m’aurait fallu 10 ans d’expérience pour faire cela, pourtant si on me le proposait à moi, pourquoi pas ?
  • Je n’aime pas créer des faire-part. Pourtant j’aime peindre, j’aime composer à l’ordinateur, mais je n’aime pas passer du temps sur la mise en page. Il fallait essayer pour le savoir !
  • J’adore transmettre. J’ai une facilité pour expliquer avec des mots simples des techniques qui paraissent compliquées. Ce que je me vois faire à long terme : enseigner.

Vous aussi vous arriverez à affiner votre projet avec ces étapes. Votre projet vous semblera beaucoup moins flou et vous sécuriserez vos envies.

L’ensemble de cette phase peut durer plusieurs mois, c’est normal – et souhaitable. S’assurer que l’idée que l’on se fait d’un projet nous convient réellement est clé pour sa future réussite.

3- La phase d’officialisation

Se renseigner sur les statuts pour être artiste professionnel

Votre art et votre créativité viennent avant la déclaration d’un statut. Une fois que vous y voyez plus clair sur ce que vous avez envie de faire, il est alors pertinent de comprendre quel statut est le plus adapté à votre projet. En effet, le statut dépend de l’activité que l’on exerce. Il faut donc d’abord avoir une idée plutôt claire de ce que l’on souhaite faire.

Renseignez-vous sur les statuts possibles pour l’artiste, au moins pour mieux vous projeter dans votre projet. Au plus vous vous projetez, au plus facilement vous concrétiserez
votre vision.

Pour tout savoir sur les statuts dans le cadre d’une activité artistique professionnelle, rendez-vous dans notre cours complet Quel statut pour le créatif indépendant ?

Déclarer son activité artistique

Nous vous conseillons d’attendre vos premiers clients sérieux et demandes de devis avant de lancer la procédure de création du statut. Cette procédure est en général plutôt rapide, surtout si vous l’avez déjà anticipée et réfléchie. Pas la peine de se déclarer trois ans avant d’avoir des clients, la priorité dans un premier temps sera de trouver des clients puis de déclencher la procédure.

Une fois ces étapes franchies, vous pouvez lancer un cumul d’activités : peu importe votre situation, vous pouvez commencer votre activité d’indépendant sans attendre d’avoir plus de temps ou sans devoir démissionner.

Plus d’informations sur le cumul des statuts dans notre article dédié.

Aller plus loin
Facturer si on n’a pas (encore) de statut

On a le droit de faire des devis si on n’a pas encore de numéro de SIRET.
Par contre, on doit avoir un numéro de SIRET pour émettre une facture.
Si votre première mission est terminée avant vos démarches d’immatriculation, vous avez malgré tout la possibilité de facturer en notant sur votre facture la mention “SIRET : en cours d’attribution”.
Il faut bien sûr avoir déjà effectué votre demande de statut afin que la date de création de la société soit antérieure à la date de la facture.

Et pas de stress : si vos devis n’aboutissent pas et que vous avez lancé votre procédure d’immatriculation, vous n’aurez pas de frais à payer tant que vous n’aurez pas de revenus. Dans tous les cas, vous ne prenez pas de risque.

4- Phase de double activité

Vous avez à présent rassemblé toutes les conditions pour commencer à gagner un revenu avec votre créativité sans vous mettre en danger, vous avez vos premiers clients et même déclaré votre statut. Vous êtes officiellement une entreprise individuelle !

Si vous êtes arrivés à cette étape, c’est que vos projets tests ont été concluants et que vous souhaitez poursuivre le développement de votre entreprise.

Fixez-vous quelques objectifs par écrit, pour les 6 mois à venir. À l’issue de cette période, vous pourrez réfléchir sur le chemin parcouru.

Encore besoin d’être fixé sur votre future activité artistique ?

Notre futur cours Cap Créatif vous aidera à tout comprendre aux carrières artistiques possibles et enfin donner une direction claire à votre projet pro.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour être prévenus de son lancement !

Cette phase peut durer 1 an, 2 ans, 3 ans ou plus selon votre temps et votre ambition (vivre à temps plein de votre passion ? à temps partiel ? déclenchement de la bascule à partir de quel niveau de revenu et de stabilité ?).

You got this ! Tout cela est très excitant.

C’est à vous !

Bravo d’avoir lu cet article et d’avoir pris ce temps pour votre projet. C’est le moment de prendre des actions, cessez de réfléchir et positionnez-vous sur l’étape où vous en êtes actuellement. Avez-vous besoin de trouver du temps ? De faire des tests ? D’officialiser votre activité ? De déclarer votre statut ?

Vous avez toutes les ressources pour avancer, prenez votre premier engagement et allez-y ! Rappelez-vous, ce chemin est sans risque.

Où en êtes-vous et quelle est votre prochaine étape ? Racontez-nous en commentaire !

Cours statut artiste-auteur et micro-entrepreneur

Pour aller plus loin

Quel statut pour le créatif indépendant ?

Avec notre cours complet sur le sujet des statuts, vous serez serein dans votre choix et pourrez optimiser votre projet dès le départ.

Vous comprendrez les différences entre le statut de Micro-Entrepreneur et celui d’Artiste-Auteur et saurez dans quel cas opter pour l’un ou pour l’autre.

Rejoignez-nous !

Article : 4 étapes pour devenir artiste profession sans prendre de risque
Épinglez sur Pinterest ⤴️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Beaucoup de précieuses information, merci pour cet article très intéressant ! Je vais essayer de ce pas le fait de noter le temps (qu’est ce qu’il passe vite…) et la phase de test, je pense que c’est vraiment le plus important pour voir si on est en accord avec nos projets, mais j’ai souvent tellement d’idées j’ai envie de tout faire ! xD

    • Julie - Tribulations de Marie dit :

      Bonjour Caroline,
      Merci pour ton partage ! C’est tout l’intérêt des phases tests : faire le tri et pouvoir mettre le focus sur ce qui nous fait VRAIMENT vibrer !
      Bravo pour ta détermination à passer à l’action ! On a hâte de lire ton retour d’expérience.
      A très vite.

  2. Fiona dit :

    Merci beaucoup pour cet article instructif Marie ! Pour ma part, je suis en pleine transition : trouver du temps et besoin de tests, mais je suis plus en phase “j’ai besoin de tests”. Pour être régulier, je pense qu’il est hyper important d’avoir des deadlines, quand j’ai quelque chose à faire pour tel date, je sais que je le ferai pour cette date, voire même avant, par soucis d’anticipation. Sinon c’est la sainte procrastination qui m’attrappe, couplée à de l’angoisse …
    Pour ma part, comme nous tous j’ai un emploi du temps chargé, mais je me suis fixée de travailler sur mon projet, au moins 30 minutes par jour à la même heure, le soir, j’ai commencé cette semaine et pour l’instant je trouve que ce n’est pas si insurmontable … J’optimise également au maximum mon temps passé dans les transports pour écouter des podcasts sur divers sujets … La force mentale, l’entrepenariat, la communication sur les réseaux … C’est passionnant !

    Je culpabilisais il y’a quelques semaines car je n’arrivais pas à accorder du temps à mon projet, mais quand je m’imagine finir ma vie en tant qu’esclave de mon travail, cela me motive à travailler.
    Je considère également que les compétences développée au sein de mon boîte actuelle me serviront demain à ma propre entreprise. Chaque pas compte. 🙂

    • Julie - Tribulations de Marie dit :

      Bonjour Fiona,
      Merci pour ton partage d’expérience inspirant et motivant ! Et bravo pour ton passage à l’action et ta détermination !
      Tu as parfaitement raison : le fait de se fixer des deadlines c’est ce qui permet d’avancer et de concrétiser ses projets.
      Je te souhaite tout le succès possible !
      A très vite pour la suite.

Derniers articles