Pourquoi recopier ne fait pas progresser à 100%? 

Pourquoi décidons-nous de copier un tableau / morceau / photo (dans mon cas, un tableau)? Je vois deux explications:

  • Trouver l’inspiration : le tableau choisit est inspirant, il est beau. Il offre un moment créatif facile si on ne sait pas quoi peindre, il suffit de suivre un modèle.
  • Progresser: On aimerait savoir faire pareil et apprendre la technique

Si vous êtes dans une optique de progression, vous avez choisi un tableau pour essayer d’apprendre une ou plusieurs techniques. Cependant, cette démarche ne va pas nécessairement vous faire progresser à 100% et ce pour plusieurs raisons.

Copier puis se comparer / juger / dévaloriser

En copiant un tableau, vous pouvez porter un jugement toxique:

  • « Ma version est trop moche, je n’y arriverais jamais. « 
  • « La seule chose que je sais faire c’est copier. Je n’ai pas de style. »

Au lieu de progresser, vous risquez de vous décourager.

 

Copier uniquement c’est se priver de la richesse du process

Pour ma part, je copiais beaucoup le travail de mes artistes préférées pour progresser. Je cherchais leurs réalisations dans leur e-shop ou sur leurs réseaux et j’essayais de faire pareil.

 

Les artistes qui m’inspirent et leur travail à l’aquarelle

Puis un jour j’ai vu une vidéo de Yao Cheng mon aquarelliste préférée qui disait qu’elle refaisait 5 à 6 fois une peinture avant d’arriver au résultat final. Avant même de peindre un tableau, elle faisait des croquis pour bien travailler son idée.

Yao refait 5 à 6 fois une peinture avant d’arriver au résultat final

Ainsi, il faut avoir conscience que les artistes ne partagent souvent que leur travail le plus abouti. Moi même je ne montre pas tous mes tests et essais que je trouve moches.

Par conséquent, on n’imagine pas tout le travail derrière chaque image partagée. Quand on essaie de faire pareil, on est culpabilisé de ne pas arriver directement au même résultat. Mais il ne faut pas!

Le résultat que l’on voit sur les réseaux est le fruit d’un long process invisible.

Moi qui recopiait les tableaux de Yao (= le résultat de plusieurs étapes et journées de travail) je me suis dit que je n’arriverais pas au même résultat juste en copiant, il fallait que je travaille mon process moi aussi.

Mais comment travailler son process?

J’ai continué à m’inspirer d’un des tableaux de Yao mais à plus petite dose (la forme de couronne, les tonalités) et j’ai complété avec mes propres recherches :

  • J’ai cherché des photos de bouquets pour choisir mes propres fleurs et feuilles
  • J’ai essayé des croquis pour disposer les éléments sur la page
  • J’ai fait un premier essai, puis un deuxième, puis un troisième, etc. en analysant les points forts et les points faibles à chaque fois

J’ai appris énormément en travaillant mon process, bien plus qu’en seulement recopiant un tableau.

 

Comment créer autrement qu’en copiant?

Peut être vous dites-vous que sans modèle à recopier, vous n’arriverez pas à vous lancer et à commencer. C’est plus un problème de confiance et d’inspiration. Vous pouvez trouver l’inspiration autre part, sans avoir besoin de copier.

S’inspirer de votre propre travail

Le premier conseil que je puisse vous donner c’est de vous inspirer de votre propre travail. Après avoir fait une réalisation, ne la laissez pas enfermée dans un placard.

Qu’est ce qui était bien, qu’est ce qui est à améliorer?

L’échec est formateur, tirez des leçons de votre propre travail et donnez-vous la mission de travailler les points faibles. Il s’agit de l’entrainement délibéré, j’explique le principe ici. 

De gauche à droite : trois essais en améliorant à chaque fois les défauts dans l’optique de l’entrainement délibéré.

Je vous ai concocté un super guide gratuit avec 12 astuces pour s’inspirer sans copier, téléchargez le ci-dessous: >>

Conclusion

Recopier permet de s’échauffer, de se mettre en confiance, de se détendre, de se mettre dans le bain de la création.

Si on veut progresser, copier uniquement ne fait pas progresser à 100%. En effet, un tableau (/morceau/photo) est le résultat d’un process compliqué qui mêle travail de recherche, croquis et tests. Construire votre propre process vous permet de progresser beaucoup plus car vous êtes dans l’action.

L’essentiel est de ne pas vous juger pendant cette phase de talonnement et de vous faire confiance. Ne vous dites pas « je dois être original », « je dois travailler mon style » mais avancez en étant tolérant envers vous même: vous avez osé dépasser la copie, vous trouverez votre style plus tard!

 

Des vidéos qui m’ont inspirées pour cet article:

2 Commentaires

  • Marie dit :

    C’est très juste ! Et depuis notre échange je possède un cahier de dessin pour y faire mes recherches( noter les idées, coller des photos, faire des croquis, trouver des palettes de couleurs…).

    J’ai également compris qu’il était aussi important de trouver l’inspiration ailleurs que dans son domaine. C’est bien de suivre ses artistes favoris et d’avoir une bonne culture visuelle dans sa pratique, mais pour trouver son style il faut aller piocher dans son univers.

    J’ai vraiment réussi à dépasser le stage du copier grâce au carnet de croquis. Depuis je me lance chaque mois le défi de faire un exercice pour développer ma créativité et mon univers et j’ai l’impression d’avancer à nouveau.

    Merci !

  • J’ai toujours copié mes dessins, mes illustrations. Ce n’est pas pour me jeter des fleurs mais je fait ça plutôt bien. Jusqu’à ce que j’ouvre mon blog et que j’illustre le site d’une amie. La il fallait du neuf, je ne pouvais pas copier quelque chose d’existant. Et ça a été difficile. j’ai toujours eu une peur panique de la feuille blanche. Beaucoup d’idées qui bourdonnent dans ma tête, mais lorsqu’il faut les interpréter sur une feuille = panique, trou noir. Alors je me suis mis un coup de pied aux fesses et petit à petit j’ai dessiner mes propres inventions. Au début c’était naze, puis ça a commencé à ressembler à quelque chose de correct. Encore aujourd’hui je galère, et j’ai toujours besoin de m’inspirer de quelque chose, souvent d’une photo. Je ne suis pas encore 100% autonome, c’est très difficile. Mais les progrès sont là. Il faut que je persévère 🙂

    Bise et belle journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *