Pourquoi se lancer dans les fleurs à l’aquarelle?

Il y a quelques années, quand je voyais des fleurs à l’aquarelle, voici mes réactions:

  • pas fan de ces tournesols, ça fait ringard
  • ça a l’air difficile

Ça ne m’inspirait pas du tout. Jamais de la vie j’aurais cru que j’allais abandonner mon métier d’ingénieur pour passer mon temps « à peindre à l’aquarelle », notamment des fleurs. 😱

Puis un jour j’ai découvert ce style :

Sources (beaux comptes Instagram à suivre): à gauche: @LivingPattern , à droite @yaochengdesign

C’était vif, moderne, coloré, frais…. Je passais un temps fou sur les réseaux sociaux à observer de magnifiques peintures fleuries en particulier.

Et un jour j’ai eu un déclic et j’ai commencé à peindre. Rapidement je suis devenue accro et voici les raisons:

Une source de déconnexion et bien-être 

Bizarrement même si je peignais n’importe comment, j’ai rarement été autant détendue qu’en peignant mes fleurs. Mes maux de tête dûs à une journée devant l’ordinateur partaient. Une petite demi-heure et ça me reboostait.

Je déposais juste des couleurs sur la feuille. Au début je n’arrivais pas à peindre les fleurs alors je faisais des ronds 😂… Rien d’exceptionnel et pourtant ça m’hypnotisait.

J’adorais voir les couleurs se déposer sur le papier, les fusions… Cela me changeait tellement de mon quotidien. J’avais juste envie de tenir mon pinceau et regarder la subtilité, douceur, fraicheur, rêverie de l’aquarelle opérer.

La nature : inspiration et challenge

Peindre les fleurs à l’aquarelle permet de travailler une multitude de compétences: couleurs, formes, précision, fondus, etc. C’est également une source d’inspiration infinie et fascinante. Types de fleurs et de feuillages, compositions, couleurs, difficulté, etc. Difficile de ne pas savoir quoi peindre avec ce sujet là.

On peut commencer simplement: quelques marques on a déjà une rose ou un eucalyptus. Mais on peut aussi aller loin en jouant sur la transparence, le contraste, la profondeur, etc.

J’ai toujours l’impression d’avoir quelque chose à apprendre et à améliorer avec les fleurs. Chercher l’équilibre entre marques et eau est une aventure vivante et passionnante !

Exprimer sa créativité

Avec un travail peu créatif, je n’exprimais jamais ma créativité. Pourtant créer, j’adore cela. Enfant, je passais mon temps à lire Artiste Junior et à regarder Art Attack. Mais je ne sais pas trop pourquoi tout cela a cessé.

Je ne ressentais pas le besoin de créer. Je me disais tout le temps « plus tard », « pas le temps », « trop de choses à faire ».

Et pourtant c’était là. Quand j’ai commencé à peindre les végétaux, j’étais comme une enfant. En prenant le pinceau j’avais l’impression d’être revenue au cours d’arts plastiques au collège.

Je dois avouer que j’avais presque un peu honte. J’avais mieux à faire non? Mais ce petit côté régressif m’a surexcitée ! Les idées ne s’arrêtaient pas, alors il fallait essayer !

L’opportunité de créer de soi-même facilement

Apprendre à peindre les fleurs et à agencer ensemble a été le moyen pour moi de dépasser la copie.

J’ai osé peindre mes premières réalisations personnelles avec les fleurs. Au fil du temps, j’ai mis en place des méthodes qui me guident et me rassurent. Je me sens moins intimidée et donc je teste plus de choses.

Toutes les techniques apprises avec les fleurs me sont d’ailleurs extrêmement utiles quand j’essaie d’autres sujets.

Et vous?

Pourquoi peindre des fleurs à l’aquarelle vous tente? Avez-vous déjà essayé?

 

Épingler
sur Pinterest !

Les pinceaux

J'utilise des pinceaux un peu différents pour les paysages que pour les fleurs. Avant de vous donner plus de précisions, je vous fait un petit rappel sur la structure d'un pinceau.

Un pinceau se compose de:

  • la touffe (poils): fleur (pointe) + ventre
  • la virole: métallique pour les pinceaux ronds, plume d'oie ou plastique pour les pinceaux à lavis
  • le manche

Les caractéristiques d'un pinceau (entre autres):

  • nervosité: capacité à retrouver facilement sa forme initiale
  • précision: finesse et souplesse de la pointe
  • capillarité: capacité à absorber l'eau, dépend de la fibre

Comme le maniement des pinceaux évolue avec l’expérience, je préfère vous faire des recommandations par niveau. 

Pour débuter l'aquarelle, je conseille: 

le pinceau à lavis Raphaël 805 3/0 - 10,55€

Le pinceau à lavis retient beaucoup d'eau et sa pointe est ronde, idéale pour le sujet des fleurs ou pour commencer les paysages. Pour le stage Paysages Booster, nous utiliserons ce pinceau classique et vous verrez qu'on peut déjà faire beaucoup avec. Si vous avez un gros pinceau à lavis, n'hésitez pas à explorer avec, certains sont plus précis et nerveux que d'autres. 

Avec un peu d’expérience, je recommande : 

Un pinceau rond (virole métallique), qui est souvent plus gros, nerveux et précis qu'un pinceau à lavis. Je préfère les références suivantes:

Léonard AquaStyl 1037 14  - 21,36€

Autre préféré mais plus fin

la série 8504 de Raphaël, n°10 - 8,77€ ou n°8 - 7,64€

Je vous propose également d'autres références:

Pinceau Léonard AquaStyl 1037 n°14. 21,36€

Autre préféré mais plus fin: la série 8504 de Raphaël, n°10 (8,77€) ou n°8 (7,64€)

Autres pinceaux ronds très proches du Léonard AquaStyl:

Pinceaux plus fins pour les détails :

  • Léonard AquaStyl 1037 n°3 (6,38€)
  • Tintoretto Bronzo série 452 n°3 (2,66€)

Pinceaux plus "spéciaux", utilisés plus rarement :

  • Pour les effets de textures, de reflets : le Vario-Tip série 1381 de DaVinci n°12 (11,06€)
  • Pour humidifier sa feuille rapidement (on peut aussi le faire avec un des gros pinceaux à gauche) : les pinceaux-brosses Raphaël SoftAqua série 296, en version 40mm (12,11€) ou 20mm (8,77€)
  • Eponges naturelles pour des textures (arbres, buissons) : 10,30€

Les papiers

Pour les paysages de nombreux formats sont disponibles: carnets, blocs, feuilles.

Comme d'habitude, deux qualités: cellulose (plus abordable) et coton (meilleur rendu).

J'ai une préférence pour le coton pour les paysages. Si vous ne voulez pas un carnet, je vous conseille d'acheter de grandes feuilles format Jésus (56x76cm) que vous découpez à votre guise. En terme de grain, j'utilise toujours le grain fin mais j'ai aussi utilisé le torchon qui donne des effets de texture intéressants.

Pour le stage Paysages Booster, le format du papier va varier, je vais utiliser différents carnets et feuilles (références ci-dessous) pour vous montrer différents rendus, principalement sur papier 100% coton. Faites avec le format que vous avez!

Les carnets en coton

Les carnets en coton sont ceux de meilleure qualité papier (par rapport au cellulose), ce qui est utile pour des paysages où l'on utilise beaucoup de mouillé

Voici le carnet 100% coton que j'ai utilisé pour le tuto du lac de montagne. Il est de la marque SM-LT, carré (9,5 x 19,5 cm) et comprend 32 feuilles 100% coton grain fin 300g/m². 39,54€

J'ai utilisé ce Perfect Sketchbook de la marque Etchr pour le tutoriel Falaise. Au format A5 (21x15 cm), il comprend 44 pages 100% coton grain fin à 300g/m². 31,75€

Toujours chez Etchr, ce carnet plus grand au format A4 m'a servi pour le tuto Cascade. Il comprend 52 pages 100% coton grain fin à 230g/m². 32,30€

Épingler
sur Pinterest !

Une question?

1 Commentaire

  1. Merci Marie pour ce guide que tu nous proposes si gentiment.

    J’ai découvert ton site par hasard et j’apprécie sa convivialité.

    Même si je ne prendrai pas de cours, j’aurai plaisir à découvrir tout ce que tu nous fais partager et côtoyer dans ton blog si sympathique.

    Bravo et merci !

    Bien sympathiquement..

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This